Les grands vins français, nouvelle valeur refuge

La fin de l’année coïncide avec la profusion de ventes aux enchères de caves bien fournies. Faut-il investir dans l’achat de beaux crus? A la mi-novembre, douze bouteilles de Pétrus 1982, millésime de rêve, sont parties à 39.500 euros plus 20% de frais, soit près de 50.000 euros, étiquettes …