La prime prévue pour l’ex-patron d’Air France contestée

PARIS (Reuters) – Le syndicat aérien Unsa et le député UMP Bernard Carayon ont fustigé vendredi le projet d’octroyer une prime de non-concurrence de 400.000 euros à l’ancien directeur général d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon. Le syndicat enjoint l’ensemble des actionnaires, des salariés, et l’Etat, qui détient une partie du capital d’Air France, à refuser le versement de la prime lors de l’assemblée générale des actionnaires programmée à la fin du mois. …